20060722_Oleron_0203RDimanche le 6 août, j'ai courru ma première régate en Corsaire, la Myth of Malham Cup. J'étais invité par Nicolas sur Le Gitan, qu'il a restauré entre novembre 2005 et avril 2006.

Auparavant, Nicolas donnant des cours de voile à Oléron, notre lieu de vacances, m'avait gentilment emmené faire le tour de Fort Boyard histoire de faire coucou à Passe-Muraille, Passe-Partout, Passe-Temps et le Père Fouras.

Une très bonne expérience déjà, l'occasion de photographier Le Gitan de fond en comble. Ca y est, je connais toutes les astuces, mais même sous la tourmente, Nicolas je te rassure je ne parlerais pas !

20060806_MythOfMalham_0003RDimanche matin, donc, alors que Le Gitan était déjà bien chargé (Nicolas habitait dessus depuis une semaine), j'arrive avec un quintal de vivres et de boisson. On se présente à la ligne de départ, Nicolas (skippeur, barreur, armateur, tacticien, navigateur), Intissar (amie de Nicolas, constructrice de voiliers, règleuse, numéro 1 = celle qui va devant jouer avec le tangon ou aider à border les écoutes) et moi même (gros poids au rappel, écoute de spi, moulin à parole).

Pendant que le bateau-comité joue à déplacer la ligne de départ, à essayer de faire flotter ses fanions et à tester son pistolet de départ, nous on raconte des Mr et Mme (Mr et Mme Rajtournjbrak ont une fille, c'est Sylvie), des brèves de comptoir et des contrepèteries. Tout à coup, on voit plein de spis (les jolies voiles en couleur devant les voiliers qui nous font penser à des demi-montgolfières) qui se hissent et on réalise que la flotte des 58 corsaires a pris le départ... sans nous!  Damned !

20060806_MythOfMalham_0014MR

On part alors pour une super remontée sous spi. On arrive à la première bouée on vire et on prend l'option... fatale pour nous. Plus tard, on relisant les conseils au régatiers du plan d'eau de La Rochelle (attention gros document) , je découvrirai qu'il ne fallait pas la prendre cette option. Nos kilos en trop, notre manque de tension de la drisse de génois (voile d'avant) et les courants marins que notre mauvais choix nous envoyait en pleine face, tous ceci ruinait nos efforts de remontée d'auparavant.

p8060007ds2Autre bord de spi, re-remontée. La brise thermique se lève et on commence à voir les autres spis aller dans l'eau. Nos kilos superflus (quoiqu'on avait déjà jeté un sort au saussiflard, aux salades et au caprice des dieux) commencent à nous aider en nous procurant un bon couple de rappel.

Re-bord de près serré (quand le bateau remonte au plus près du vent) mais le manque de tension dans la drisse de génois nous oblige à assister, impuissants, au retour de ceux qu'on avait littérallement déposés. Les carottes sont cuites, notre classement du jour sera médiocre et on fini par une agréable nav de retour.

20060806_MythOfMalham_0027RArrivés au pontons sous des lumières colorées (voir photo ci-contre), famille et amis nous attendent pour une agréable fin de journée.

Merci à toi Nicolas, pour ta bonne humeur, ton hospitalité sur Le Gitan, et la mine de renseignements que tu m'as fournis. Ca me rebooste pour la suite de la rénovation et il me tarde de te rendre la pareille!